Energy Capitale – Anne Charlotte Prévost | Projet RESILIENCE 2


Energy Capitale | Des Parrains d’exceptions pour le projet RESILIENCE

 

Projet Resilience avec Energy Capitale : A l’origine, il s’agit d’un terme utilisé en physique pour désigner la résistance aux chocs d’un métal. Il est particulièrement utile pour évaluer les ressorts. Par extension, on a adopté ce terme pour désigner, dans divers do­maines, l’aptitude à rebondir ou à subir des chocs sans être détruit. En psychologie, on s’en sert pour désigner la capacité de se refaire une vie et de s’épanouir en surmontant un choc traumatique grave. Il s’agit d’une qualité personnelle permettant de survivre aux épreuves majeures et d’en sortir grandi malgré l’importante destruction inté­rieure, en partie irréversible, subie lors de la crise.

 

La résilience nous fascine tous parce qu’elle touche des “mi­racles”, des solutions “magiques” à des problèmes apparemment in­solubles. Elle frappe notre imaginaire de la même façon que le “mou­vement du potentiel humain” le faisait au milieu du siècle dernier en nous faisant découvrir que nous sommes capables de beaucoup plus que nous ne le croyons.

 

Des dimensions supplémentaires s’ajoutent cependant dans le cas de la résilience, reflétant deux caractéristiques de l’époque actuelle. Avec l’accessibilité grandissante des moyens de communica­tion qui ignorent les frontières et les distances physiques, cette no­tion a pu se faire connaître et trouver des applications dans un grand nombre de pays dont les cultures et les environnements socio-éco­nomiques sont très différents. Cela permet d’en appliquer les impli­cations dans une grande variété de contextes (car les catastrophes et les actes destructeurs font bien peu de discrimination dans le choix de leurs cibles). Ce qui est plus intéressant encore, c’est le fait que les chercheurs tentent de cerner les facteurs de résilience et les façons d’en soutenir le développe­ment dans plus de 30 pays.

 

Déjà en août 1994 on commençait à obte­nir des résultats d’une quinzaine de pays incluant le Soudan et la Namibie. Nous pouvons ainsi espérer comprendre cette dimension de la réalité d’une façon qui transcende les cultures et les types d’organisation sociale. L’adoption du concept de résilience est aussi le reflet d’un changement d’attitude devant la vie elle-même. En parlant de résilience, on abandonne cette vision aseptique de la vie idéale pour affirmer sans hésitation que les catastrophes et les épreuves font malheureusement partie de la vie et qu’il vaut mieux y être préparé si on veut survivre et continuer de mener une existence digne d’être vécue.

 

Les études sur la résilience ont permis de découvrir un aspect important de la récupération après un choc traumatique: la reconstruction de l’estime de soi. Trop souvent on emprisonne la personne dans sa position de victime en voulant l’aider.

 

On a maintenant compris qu’il est néfaste de tenter de tout faire pour la personne traumatisée afin de compenser pour sa douleur injuste et de la protéger de toute nouvelle souf­france. Essentiellement, on peut définir la stratégie d’intervention qui en résulte comme celle qui veut miser sur les forces de chaque individu pour lui fournir un tremplin vers son épanouissement. Il y a quelques années à peine nous pouvions encore imaginer une vie exempte d’atrocités ou de catastrophe majeure. Nos problèmes étaient à l’échelle humaine: accidents, maladies, décès, sépara­tions…

 

Nous savons par les média que la situation est loin d’être aus­si rose dans certaines régions du globe, mais nous avons toujours besoin du témoignage des aînés pour nous rappeler que la guerre, par exemple, n’est pas seulement une abstraction dans le monde occidental.

 

Mais depuis un certain onze septembre, nous avons compris que nous ne sommes jamais à l’abri des actes de destruction contre lesquels nous sommes sans moyens.

Chaque jour, les médias nous signalent au moins un acte ter­roriste cherchant à atteindre ses buts en détruisant la vie de personnes qui ne sont pas concernées autrement que par leur race, leur nationalité ou le fait qu’elles se trouvaient à un endroit particulier à un moment précis. Nous avons besoin d’apprendre à surmonter les pires épreuves, car nous savons qu’un jour nous pouvons tous être touchés par un épreuve. Il n’est pas étonnant que nous nous sentions vulnérables devant les difficultés inhérentes à la vie.

Le moindre problème imprévu risque de nous déséquilibrer car nous avons appris à fuir tout danger au lieu d’apprendre à vaincre des obstacles.

 

PARRAIN DU PROJET RESILIENCE : Philippe STREIFF

La vie m’a permis de faire des rencontres « magiques » : celle avec Philippe en est une…

Qui mieux que lui, sportif de haut niveau et amoureux de la vie de tous temps, pouvait être meilleur parrain…porteur du message véritable de la vie !! Je reprendrai les propos très justes et très touchants du Dr Saillant, à propos de Philippe, évoquant l’homme qu’il est, qu’il est resté après son accident. « C’est le même homme, identique dans sa tête, différent dans son corps, qui s’est reconstruit. C’est une victoire extraordinaire mais elle est d’autant plus remarquable que sa passion, son expérience, son expertise lui ont permis non seulement de revivre « normalement » mais également de se mettre au service des autres à travers ses engagements professionnels, politiques et personnels. » Tout est dit….

 

PARRAIN DU PROJET RESILIENCE : Oscar SISTO

De ces rencontres magiques que j’ai la chance de faire et de vivre, un mot reste perpétuellement présent et nous permet de nous unir dans des projets personnels ou professionnels : Evidence. La rencontre avec Oscar était évidente: souriant, généreux, drôle et tellement professionnel, j’ai toujours été admirative de son travail et de son approche du théâtre comme de la voix. Au moment où nous nous rencontrons, ce projet autour de la résil­ience est une évidence, ce qui devait simplement être. On découvre l’un comme l’autre l’envie de mettre des synergies en commun, au service des autres… Mon projet prend forme et je découvre sans une surprise certaine, qu’Oscar aborde les mêmes thématiques…  L’homme de scène qu’il est, et sa véritable aura contribuent à donner une dimension supplémentaire au projet…

 

Plus d’informations sur Energy Capitale : 

Energy Capitale est un groupement de professionnels diplômés et certifiés (médecins, ostéopathes,digitopuncteur, masseurs, coach en image, coach en entreprise, mais aussi designers, architecte.. ) qui propose des prestations personnalisées, multiples et variées. C’est un service à la carte qui vous permet de prendre soin de vous, de votre environnement et de vos proches. Plus d’info sur le site

Rue Raffet – 75 016 Paris
06 26 71 72 91
capitalenergy@orange.fr


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Energy Capitale – Anne Charlotte Prévost | Projet RESILIENCE

custom research paper cheap